JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
alba ch6 gilda scaled

Villa Edo

La maison au charme méditerranéen

EX SALON CH8 1

Philo, le lapin blanc, traverse en trottinant le salon pour rejoindre son ravissant fauteuil. Philo est la familière mascotte des lieux, adoptée par tous les visiteurs dès leur arrivée. Mais il donne aussi le « la », le ton juste de cette maison, cette blancheur délicate, cette douceur onctueuse, et ce petit rien de fantaisie qui fait la différence.

Nous sommes à Villa Edo, sur les hauteurs de Gammarth, dans un nid de verdure percé par le bleu de la mer, seule couleur admise dans cette maison qui a choisi la sérénité et l’humilité de la monochromie devant la splendeur des variations de tons de cette mer toujours renouvelée.

Une maison de style neo andalou, articulée autour d’un patio, assez massive à l’origine, qui souffrait du pire mal que puisse connaître les maisons : être mal aimée.

EX CH3

Mais une maison qui avait un énorme potentiel, de par sa situation, la vue qu’elle offrait, le dégagement de ses façades, la hauteur de son architecture. Et qui ne demandait qu’à être belle, chaleureuse, accueillante, pour peu que l’on s’en occupât. Cela, Anne et Mario qui y habitaient et qui s’y perdaient quelque peu, depuis le départ d’Alba leur fille, étaient prêts à le faire. Souhaitant l’ouvrir aux autres, ils voulaient y accueillir non pas des touristes, mais des voyageurs : ceux qui viennent découvrir l’essence d’un pays, se frotter à la réalité de son âme, se familiariser avec ceux qui y vivent, en un mot vivre la vraie Tunisie.

EX VUE CHAMBREALBA 6

A peine ouverte, après deux années difficiles, où les gravats et les poussières n’ont pas empêché les propriétaires de rester sur les lieux, de continuer à y vivre et à y recevoir leurs amis, Villa Edo remplit déjà sa mission : curieusement, elle n’attire, jusque là qu’écrivains, photographes, voyageurs au long cours, artistes vagabonds. Ils y viennent, aimantés par le charme étrange de cette demeure, la qualité du silence qui y règne, la sérénité du cadre proposé.

chambre3 lit villaedo book

EX LIT 2 CHAMBRE4

 

Anne Gandillet et Edoardo, son ami décorateur qui a, dans cette demeure qui porte un peu son nom, une chambre dédiée, ont réussi, après de nombreux tiraillements, à trouver une magnifique harmonie dans l’aménagement des lieux. Elle, souhaitait que tout ce qui s’y trouve soit naturel, blanc, et local. Dirigeant une entreprise de quelques cinquante personnes, Anne avait une vision sociétale responsable. Pas un meuble importé, et mis à part les télévisions et la literie, tout est entièrement réalisé en Tunisie. Les tissus d’ameublement, ceux des rideaux, et des canapés du salon ont été tissés dans des fibres naturelles à Nabeul ou à Beni Khiar. Les draps sont en coton bio et les couvertures en laine peignée. Les bureaux dans les chambres, les porte-serviettes, les tables de salon, les porte-bagages entièrement réalisés par d’habiles artisans sur des dessins d’Edoardo.

Les luminaires, en fer forgé, sont inspirés d’une lampe créée par Balthus pour la Villa Médicis, et magnifiquement réussis par un ferronnier voisin. Les porcelaines, les céramiques sont tunisiennes. Seule l’argenterie, ancienne, chinée, vient probablement d’ailleurs. Même les plantes des jardins suspendus et des terrasses arborées, qui sont le domaine exclusif de Mario, la main verte du couple, ne sont que des essences locales soigneusement sélectionnées dans une petite pépinière de Grombalia pour leur robustesse et leur capacité d’adaptation. Point de plantes exotiques, ou de bonzaï ici. Mais de la citronnelle, du jasmin, du fell, des lentisques, des misk ellil plantés dans différents espaces en fonction de la date de leur floraison et de leurs parfums. Et puis des agaves, des cactées, des bigaradiers, des orangers, dont le plus beau, croulant sous les fruits, a conditionné la taille de la piscine parce que Mario refusait de le déplacer.

GAZEBO EX

Quant à Edoardo, si on a gentiment bridé son sens des couleurs, son goût des matières somptueuses, il a brillamment intégré l’esprit des lieux : réussissant à glisser quelques délicates touches de bleus céruléens, de verts céladons sur des sièges, des tabourets, il a focalisé son imagination sur la déclinaison de tissages, de franges, de reliefs dans de subtiles monochromies. Mais aussi dans de belles compositions de coquillages, de sculptures, de pierres gravées, de pilons et de meules anciennes dont il a émaillé les lieux. Et dans de judicieux choix de tableaux désuets, de reproductions de cartes anciennes de Lehnert et Landrock, d’intéressants collages de livres classiques.

Il a ainsi réussi à créer une atmosphère de délicieuse élégance, sans luxe ostentatoire, raffinée sans sophistication, tunisienne sans folklore. En un mot un lieu où il fait bon vivre un temps ou longtemps.

Texte : Alya HAMZA

Article paru dans iddéco n°43 – Avril 2020

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
Zouhair Ben Jannet 1 e1590050091769
Zouhair Ben Jannet