JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
MG 4918

UN REFUGE ENTRE CIEL ET MER

Situé aux confins de l’ancien village de La Marsa à Sidi Abdelaziz, au-delà duquel la côte s’étire au loin, sauvage entre dunes, criques et falaises en chemin vers Bizerte et à l’horizon un grand cube blanc littéralement suspendu sur la mer, niché sur une colline au milieu d’une « sénia » dévalant jusqu’à la plage.

 

C’est le coup de foudre qu’eut une certaine aïeule visionnaire au début du siècle pour ce paysage qui s’imposa à elle et où elle décida de s’installer. La magie du lieu détermina par la suite le choix des descendants à s’approprier selon les partages des espaces où il fait bon vivre.

C’est dans ce cadre que le maître des lieux a choisi de s’installer en famille. C’est à la fois un lieu de passage disponible à souhait des rencontres, aux esprits contemplatifs et un refuge idéal pour les enfants.

Ouverte à toute heure sur la Méditerranée, la terrasse pure vision d’un tableau de Roubtzoff, lentement, écrasée de soleil et balayée par l’air marin s’y dégage une sensation de mer et d’éternité toujours recommencée.

En accord avec le propriétaire, Tinja est allé au-delà du miroir pour y planter un décor mâtiné de culture antique, orientale et occidentale.

 

 

L’amalgame de style résume les influences ayant tissé l’histoire de la Tunisie et la gamme de couleur choisie pour accentuer et apaiser justement cette lumière explosive.

Pour le séjour en guise de dokana un canapé d’angle recouvert de velours ras, couleur gris éléphant pour les siestes et les longues soirées d’hiver. Les tables basses mobiles en madriers pour suggérer les caisses des pêcheurs de la banlieue nord et des montagnes boisées du nord de Tunisie. Des chauffeuses aux lignes intemporelles et des fauteuils en branches d’olivier, recouverts de kilim de tissages artisanaux. Un plafond ottoman en guise de tableau accroché au mur.

Enfin une salle à manger toute blanche d’esprit année 50. Tout nous porte à croire que l’ombre de Matisse hante les murs de la maison.

Article paru dans iddéco n°14 – Octobre 2012

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
HA 3 e1592489118899
Hajer Azzouz
Créateur d’atmosphère