JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Maison du Lac 13

Nostalgie de la Vieille Europe

Quand on entre dans une maison, son atmosphère vous imprègne. Elle reflète le goût des occupants, et parfois même leur histoire familiale. Dans cette maison où nous vous invitons, l’histoire familiale est partout.

Maison du Lac 13

L’extérieur est moderne, c’est une villa du quartier du Lac comme il y en a tant d’autres, formes simples, conjuguant l’austérité des lignes droites à la délicatesse des pierres naturelles. Mais dès que vous franchissez le portail d’entrée, vous êtes propulsé dans une ambiance bucolique, foisonnement maîtrisé d’arbustes et scintillement d’une eau vert jade dans le couloir de nage.

Le propriétaire est fils de diplomate, il a vécu toute sa jeunesse en Europe, changeant de pays au fil des missions de son père, ambassadeur sous Bourguiba. C’était l’époque faste des Kennedy, du Shah d’Iran, des grandes réceptions diplomatiques.

Du vieux continent, il a gardé le goût du beau, de l’esthétique. Il a grandi dans les hôtels particuliers et les demeures assignés aux diplomates, a fréquenté des intérieurs d’exception. Cette maison ne ressemble à aucune autre aux alentours. Elle est le fruit d’un amour inconditionnel pour l’architecture et la décoration classique mélangée à un éclectisme raffiné. Il faut dire que le propriétaire affectionne particulièrement le XVIIIème siècle, le siècle des Lumières. De la Russie à la France, le propriétaire s’est imprégné des plus beaux bâtiments d’Europe. Le Palais néoclassique de Pavlovsk à St Pétersbourg, le musée Nissim de Camondo à Paris, les villas palladiennes, le Pavillon de Bagatelle sont autant de références pour lui.

Maison du Lac 48

Le vert se déroule tout au long de la maison et ne va plus nous quitter. Il en est le fil conducteur. Vert amande, au rez-de-chaussée, il enveloppe le salon dans une atmosphère de sérénité et dialogue avec les plantes du jardin extérieur qui sont comme encadrées dans un tableau vivant. A ces tonalités douces, la bibliothèque, pièce maîtresse, oppose son vert impérial lumineux. Ce meuble conçu sur mesure pour cet espace, a été réalisé par Séquoia Plus, comme toute la menuiserie de la maison d’ailleurs. Sur les étagères, les livres anciens côtoient une collection de petits vases glanés au fil des voyages. En face, les photos de famille ornent les murs, des photos de ses parents prises lors des missions diplomatiques, des photos en noir et blanc que le propriétaire préfère aux tableaux de peinture. Etre entouré de souvenirs de famille ou de voyage, voilà la meilleure manière de décorer selon ce passionné de voyages. De part et d’autre du canapé, sur des tables guéridons, trônent deux lampes Aliotti achetées chez Emna Agha. Les meubles et les objets ont été chinés partout en Tunisie et surtout chez Noureddine Msekni.

Dans la cuisine, le vert laisse place à un jaune qui illumine cette surprenante pièce. Car il suffit de pivoter sur soi-même pour changer de décor. D’un côté, une cuisine contemporaine, et de l’autre une belle salle à manger avec un imposant bahut anglais, une collection de portraits de tsars russes, et une table surprenante imaginée par Sayda Chelly, avec un piètement sculpté comme des pilastres mais qui se révèlent être en bois peint dans un gris texturé et un plateau en marbre. Une table en trompe l’œil. Une très belle idée.

En empruntant le bel escalier en damier de marbre, on accède aux chambres. La première que l’on rencontre est la chambre d’amis, d’un vert amande très clair, elle est dans un style champêtre, bucolique. La salle de bain toute tapissée de carreaux de Kedhel Ben Aissa fournis par la Maison Fourati-Ellouze, accueille une collection de tableaux de fleurs de style XVIIIème. Une jolie manière d’égayer une pièce.

La chambre principale est elle, une immense pièce d’un vert soutenu, structurée par une longue enfilade de placards. Majestueusement placé en bout de pièce, l’immense lit est encadré par deux fenêtres adoucies par des rideaux d’une couleur or chatoyante, deux tables style XVIIIème chinées et deux lampes Aliotti. La symétrie, l’un des principes de l’architecture néoclassique, semble avoir été respectée même dans les moindres détails de décoration. Étonnement, on pourrait penser que le propriétaire a ramené beaucoup de ces objets de France ou d’ailleurs en Europe, mais il n’en est rien, il s’est au contraire attaché à se fournir exclusivement auprès des artisans et des brocanteurs tunisiens. Tous les tissus de la maison proviennent de la Maison Bouzouita, les rideaux quant à eux ont été confectionnés par Fethi Boussebnia. Les bérgères ont été créées par Maguy Béji, et le reste des meubles a été chiné en Tunisie auprès des brocanteurs, « chez nos brocanteurs, il y a vraiment beaucoup de belles choses, il n’ya pas besoin de chercher ailleurs » nous confie le maître des lieux.

Une maison surprenante, et un propriétaire qui semble avoir réussi à transposer les tableaux vécus dans son enfance et à ramener un bout de l’Europe dans le quartier du Lac. Un rêve d’enfant…

Texte : Emna Touiti – Photos : Samia Chagour Françon

Article paru dans iddéco n°30 – Octobre 2016

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
DéfiléCannes4
NATHALIE GARÇON