JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
heure exquise du the e1590576666882

L’heure exquise du thé …

Son origine relève davantage de la légende, son territoire remonte aux sources de l’humanité, ses parrains sont des dieux ou des prophètes, et ses consommateurs le plus grand nombre d’humains de la terre. Le thé, ou cha dans son pays d’origine, et chaï chez nous, est peut-être l’élément le plus fédérateur du monde puisque c’est la boisson la plus bue après l’eau. Son histoire est liée à celle des routes des grandes civilisations. Deux princes s’en partagent la découverte : Shen Nong, dernier des mythiques empereurs de Chine, qui, dormant au pied d’un arbre vit en tomber les feuilles dans son bol d’eau. C’était, dit la légende, près de 3.000 ans avant notre ère. Et le Cha conquit le sud de la Chine, du Yunan à l’Assam. Ce fut probablement le secret le mieux gardé du monde puisque ce n’est qu’au VIème Siècle de notre ère que le prince indien Bodhidharma – décidément, cette boisson si populaire était boisson de rois – qui avait fait vœu de ne point dormir pendant 9 ans pour répandre les préceptes de Bouddah, en découvrit les vertus. Et la sema sur son chemin, à travers le monde, et jusqu’au Japon où l’on érigea la cérémonie du thé en grand art.

heure exquise du the
Service à thé et assiettes Artyshow, gateaux secs Croustipain

L’Europe, cependant, en ignora longtemps les délices, jusqu’à ce que les anglais la découvrent et en fassent plus qu’une boisson nationale, un véritable label, et un art de vivre. Qui n’a jamais assisté à un « five o clock tea » en Angleterre, n’a aucune idée du raffinement et de la délicatesse de ce cérémonial au cours duquel, dignes duègnes ou jeunes fashionistas accordent la même attention passionnée au temps de l’infusion, et à la mesure du thé, sans jamais oublier la cuillère supplémentaire pour la théière.

heure exquise du the1
Service à thé et plateau Zina

Chez nous, le thé est également une institution nationale. Arrivé au Maroc par le détroit de Gibraltar, et donc par l’Angleterre, ayant un temps occulté l’Algérie et la Tunisie, il nous est revenu par la Libye vers 1911, introduit par des transfuges Libyens. Et a rapidement conquis toutes les couches de la société. Thé en infusion des petits déjeuners à l’occidentale, offrant des réveils plus calme que le café, thé vert à la marocaine, lentement savouré après de conviviaux repas, thé noir sirupeux concentré et tonique, que nul ne prépare mieux que les ouvriers sur les chantiers, le thé, ou chaï, est entré de plain-pied dans notre culture. Qui ne dira jamais les accords qui se sont conclus autour d’un verre de thé, les négociations abouties, les mariages décidés, les querelles résolues, les projets élaborés.

heure exquise du the2
Service à thé et table Zina, macarons Mme Bouzguenda

Le thé est certainement une boisson magique, et mérite les honneurs rendus : soin particulier au choix des théières, depuis celle en argent des trousseaux, à celle en émail bleu des souks, inventivité de nos artisans design en matière de verres à thé que l’on grave, que l’on sable, que l’on peint à la main, respectant cependant scrupuleusement les deux dimensions règlementaires : petites pour le thé noir – ou rouge selon l’appellation – et plus grandes pour le vert. Recherche dans les variations, parfums de menthe, attarchia, ou pignon grillé. Une seule règle, jamais, jamais, on ne vous laissera quitter une demeure, riche ou pauvre, sans avoir siroté le verre de thé de l’hospitalité.

heure exquise du the3
Collection galerie Antinéa Sablés Gourmandise

Deux ou trois petites choses qu’il faut savoir sur le thé

Il se boit plus de mille milliards de tasses de thé par an. Cette boisson désaltère, soigne, crée le partage, et a pu être considérée comme aidant à la concentration.
La notion du terroir est primordiale en matière de thé. Et si le théier est sensiblement le même, c’est le sol, le climat, l’eau et sa culture qui feront la différence entre de grands crus, et des thés plus ordinaires.
On parle de thé vert, noir, blanc, rouge, jaune ou même bleu. Seul le degré d’oxydation fait la différence. Il peut être fumé ou parfumé à l’aide de plantes séchées comme la rose ou le jasmin.
Les grands pays du thé sont la Chine, bien sûr, l’Inde, Ceylan, le Japon, mais aussi le Népal, l’Afrique du Sud, et le Caucase.
Les meilleurs thés du monde seraient le Dar Jeeling, « béni des dieux », le Gyokuru japonais ou « perle de rosée », le Yin Shen, ou « aiguille d’argent », ou encore le mythique et pratiquement introuvable Shi Feng, ou « le pic du lion » chinois dans un pays qui compte 10.000 thés différents.

Texte : Alya Hamza
Article paru dans iddéco n°12 – Mars 2012

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
Dar Rba6
À NABEUL : DAR R’BAT