JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
affiche-Web-PEINTRES-REBELLES-TGM

Les rebelles, peintres de la rupture

On les a appelé « Les rebelles », ou encore les peintres de la rupture.

Peut-être parce qu’ils ont abandonné la dimension narrative de leur art pour en redécouvrir la forme et la couleur. Peut-être parce qu’ils se sont construits en s’opposant à leurs ainés, sans cependant jamais les renier. Mahmoud Sehili, Nejib Belkhoja, Habib Bouabana et Nja Mahdaoui ont ouvert une voie nouvelle qu’ont suivie avec bonheur Rafik el Kamel, Gouider Triki, Abderrazek Sahli, et plus tard Faouzi Chtioui.

A leur manière, ils ont poursuivi la quête d’identité de l’art tunisien, et son enracinement dans un des grands mouvements de l’art pictural des années 60/70. Cette génération fut féconde, créatrice, profuse, et fascinante. Elle a cassé les codes, révolutionné l’art tunisien, et n’a pourtant pas tué les pères fondateurs.L’exposition est passionnante par ses références, ses rejets, et tout de même ses reconnaissances. TGM Gallery a souhaité réunir ces artistes rebelles sur ses cimaises.

Texte : Alya HAMZA

TGM Gallery

Un nouvel espace culturel qui ouvre ses portes est toujours à signaler d’une pierre blanche. Au cœur battant de la Marsa, là où arrive et d’où part le mythique TGM, entre le Saf-saf et l’avenue des palmiers, une nouvelle galerie ouvrait récemment ses portes. Espace de blancheur et de lumière largement déployé, elle propose une démarche inédite : recueillir la mémoire des patrimoines artistiques par des expositions de collectionneurs dédiées aux grands mouvements de la peinture tunisienne, ou aux belles traditions d’art artisanal, mais également accueillir les artistes de demain, ceux des écoles des Beaux- Arts, des institutions et ateliers artistiques.

Et parce que le petit train blanc iconique voisin est lui aussi un témoignage du patrimoine de la cité, elle a choisi de s’appeler TGM Gallery Pour son ouverture, elle avait choisi de rendre hommage au plus important mouvement pictural de l’histoire de la peinture : l’Ecole de Tunis, élément fondateur de notre paysage artistique. Aujourd’hui, elle accueille les Peintres Rebelles, ceux de la rupture, ceux qui fondèrent le deuxième grand mouvement pictural tunisien. D’autres expositions, d’autres rencontres, d’autres hommages suivront. D’autres partenariats également avec les espaces voisins que nous souhaitons féconds et nombreux. Car ce qu’ambitionne TGM Gallery, c’est d’être la caisse de résonnance de l’art dans la cité.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page ;)
Retour haut de page