JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Miche Giliberti1

Le repaire d’un artiste

Michel Giliberti, artiste, peintre, photographe, écrivain, compositeur, né en Tunisie, compte à son actif plusieurs expositions internationales, personnelles et en groupe.  Il a reçu de nombreuses distinctions prestigieuses, membre Honoris causa de l’association belgo-hispanique. Il nous ouvre généreusement sa maison à la Marsa.

Miche Giliberti3

Dès la fin de la révolution tunisienne en 2011, je décidai de m’installer dans le pays. J’y suis né et il me semblait important d’être au près du peuple sur lequel j’ai ouvert les yeux et d’observer sa mutation sociétale…Cependant, j’avais déjà soixante et un ans et même si j’ai en moi la folie des artistes et l’indiscipline des adolescents, ce n’était pas vraiment l’âge de tels bouleversements. Ma vie était en France où j’ai mes liens d’amour, mon travail, ma maison. C’était une déchirure que de tout quitter ainsi du jour au lendemain.

A fin de pallier toutes ces défaillances du cœur, il me fallait recréer au plus vite une ambiance rassurante, car pour l’homme
solitaire que je suis et qui n’aime pas vraiment sortir, la maison est un ancrage essentiel. Bien sûr, il m’était impossible de recréer l’atmosphère de la mienne en Normandie, d’autant qu’elle possède un jardin paysagé immense, fruit de tous mes délires de jardiniers dans l’âme depuis tant d’années, mais au moins pouvais-je essayer d’apporter par ici le minimum de chaleur qui me permettrait de vivre au mieux mon nouvel isolement et de continuer mon métier d’artiste peintre et d’auteur.

Miche Giliberti1

Aussi, je ramenai quelques-uns de mes objets auxquels je suis attaché, comme des rakus qui me passionnent, quelques-unes de mes toiles pour habiller au plus vite les murs, quelques étoffes, abat-jours, cristaux et livres précieux.

Par la suite, je me mis en quête de meubles originaux, tâche difficile. Heureusement, le salon n’est pas très vaste et deux bahuts en métal rouillé et habillé de bois brut orné d’anciennes serrures surent très vite occuper l’espace. Ils étaient l’œuvre d’une artiste tunisienne, ce qui me ravit. J’y ajoutai deux tables basses de ma fabrication, des étagères et un bureau dans le même esprit que ces bahuts. Se greffa, bien sûr, l’inévitable canapé qui, lui, demeure un compromis. Le reste se dénicha au hasard de mes investigations, tant en Tunisie qu’à Paris. J’optais pour des tons de brun, sépia, jaune et quelques taches turquoise et sanguines pour chauffer le blanc des murs. Des stores perle, aussi discrets que des voiles, vinrent adoucire la lumière souvent trop crue des pays méditerranéens.

Miche Giliberti

Le rez-de-chaussée, ainsi structuré, les chambres en étage s’articulèrent autour d’un essentiel quasi spartiate. Les mêmes stores habillèrent toutes les fenêtres.

L’atelier de peinture fut un compromis, lui aussi. Il demeure, hélas, le lieu le plus inconfortable, bien trop étroit en comparaison de celui que je possède en France et il me limite dans le choix des dimensions de formats. Sans doute sera-t-il la cause d’un déménagement que je refuse d’envisager pour le moment, mais qu’il faudra bien, tôt ou tard, envisager pour que je puisse travailler dans de meilleures conditions.

Comme ce duplex de la Marsa s’emboite entre deux jardins de poche dans lesquels j’ai planté toutes sortes de végétaux dès mon arrivée, je vis au milieu d’une luxuriance de plantes dont le parfum m’enivre les soirs d’été et inspire mon écriture.

   Miche Giliberti2

closed II

Voilà…
Aujourd’hui, je me sens bien au centre de ce cocon pourtant très éloigné des décors dépouillés que j’ai toujours affectionnés. Il palpite au centre d’un quartier très vivant et sympathique et si mon cœur s’effiloche sans cesse entre mes deux pays, le temps s’écoule doucement et c’est bien là, l’essentiel. »

Texte : Michel Giliberti – Photos : Michel Giliberti

Article paru dans iddéco n°24 – Mars 2015

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
Un appartement tout en harmonie2
Un appartement tout en harmonie