JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
DSC0259 Modifier 2

L’atelier de Baker Ben Fredj

L’intemporelle gravure…

Besoin profond de s’ancrer dans une réalité artistique tangible !

L’artiste Baker Ben Fredj, signe une vitalité retrouvée pour la gravure magnifiant les pleins et les vides. L’occasion de suivre l’artiste dans son superbe atelier, entièrement pensé pour la gravure. Son travail de recherche permanent, à travers les matériaux mais aussi leur articulation sur le papier ou la toile, s’inscrit dans une œuvre riche et multiforme.

DSC0398 Modifier

Né à Hammamet en 1965, Baker Ben Fredj obtient son diplôme de l’Ecole des Beaux- Arts de Tunis en 1990. Après différents séjours au centre d’art vivant de Radès, à la Cité Internationale des Arts à Paris ou encore au Centre Européen de Céramique aux Pays-Bas, il ouvre son propre atelier de gravure.

Il participe à de nombreuses expositions collectives en Tunisie et ailleurs en France, Suisse, Hollande, Allemagne, Chine et au Maroc.

Sa vocation artistique ne date pas d’hier. Depuis son enfance, il regardait son père dessiner, faire du modelage en terre et bricoler. Sa mère faisait des costumes de mariage dont le travail était sublime. Sa sœur ainée peignait à la gouache. Au collège déjà son professeur d’art plastique l’encourageait et lui octroyait des responsabilités.

La passion de Baker pour la gravure vient de ses années à l’Ecole des Beaux Arts. L’atelier de gravure y était mystérieux car il était fermé aux étudiants ; seuls les plus férus y avaient accès. L’odeur, l’ambiance, la magie de la feuille blanche qui passe sous le rouleau et dont on découvre le résultat, tout l’y attirait. Il s’essaye à plusieurs médiums, dessin, aquarelle, collage et la gravure en y expérimentant plusieurs techniques.

Puis petit à petit, Baker agrandit ses formats et intègre cette fois la gravure dans la peinture. Et même si la gravure est devenue prétexte à la composition, elle reste très présente dans son travail. Il voue une admiration toute particulière à Paul Klee duquel il découvre les mêmes subtilités. On peut le découvrir dans son atelier qui bénéficie d’une magnifique lumière et dont la hauteur sous plafond atteint les 6 mètres. Baker y manie précieusement sa presse d’une édition limitée, importée de France, elle date de 1992.

Pour lui, il n’y a pas de secrets, il faut travailler encore et encore. La gravure ne s’improvise pas, elle se maitrise.

Et ce n’est qu’à ce moment là qu’on peut trouver la liberté de créer. Il garde d’ailleurs un faible pour ses matrices en zinc qu’il trouve très contemporaines. L’artiste, ouvert et avenant, reçoit avec plaisir les personnes qui demandent à visiter le lieu. Il a le projet de lancer un atelier vert, en d’autres termes, une initiation à la gravure biologique, sans produits corrosifs et toxiques.

En avril dernier son atelier était ouvert aux artistes et étudiants de l’école des Beaux-Arts de Nabeul lors du dernier Symposium Méditerranéen des Ateliers d’Art Contemporain qui s’est tenu à Hammamet et qui a rassemblé pas moins de 15 nationalités différentes. Baker Ben Fradj n’est pas avare de conseils et propose aisément, à qui veut s’initier à la gravure, son atelier.

Vous pouvez lui écrire à bakerbenfredj@gmail.com

Texte : Nadia Zouari – Photos : Mohamed Amine Chouikh
Article paru dans iddéco n°33 – Juin 2017

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
MG 4630
Le « Mrach »
Eau de rose ou d’oubli ?