JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
IMG 2841

L’art de la simplicité, alliance de transparence et de subtilité…

La villa dont nous commençons la visite n’est pas spécialement grande contrairement à ce qu’elle paraît, elle s’étend sur une superficie couverte de 400 m² s’implantant sur un terrain de 600 m² ; le tout dans des formes des plus régulières. Elle ne renferme pas non plus une multitude d’espaces, un programme simple qui répond aux attentes des propriétaires. La maison est à l’image de ces derniers…

L’architecture, signée Mourad Zoghlami, avec sa distribution des espaces, reste sobre malgré qu’on sente bien que rien n’est arbitraire dans la villa. Elle comporte peu de séparation, surtout au niveau du rez-de-chaussée, en fait cela n’est pas tout à fait vrai, car le compartimentage des espaces existe bien mais il reste suggéré, des portes coulissantes permettent de séparer les espaces ou de les laisser ouverts les uns sur les autres. Cela donne impression de grandeur à la maison et permet une fluidité de circulation, pas de couloirs, pas de sas…

 

Installé au fond du mur du salon, un triptique en pierre sculpté de Slakta, réalisé par Feriel Mezghani, d’une hauteur de 5m et dont le thème est inspiré des dessins des années 30, vient souligner la double hauteur du salon tout en conférant une ambiance minérale à l’espace.

Une piscine couverte totalement ouverte sur le salon constitue l’originalité de la maison, cet élément fait partie intégrante de la villa, un espace considéré comme l’extension du salon. De grandes baies vitrées se dressent autour de la piscine et peuvent s’ouvrir pour profiter des belles journées estivales.

Nos premiers pas dans  la maison attestent incontestablement d’un gout raffiné et de l’ingéniosité de l’architecte qui a su sublimer la maison en y introduisant des détails  qui font  sa singularité, notamment un travail d’éclairage et d’illumination mettant davantage en valeur les particularités architecturales de la villa.

En effet, le ton est donné dès l’entrée, d’abord une porte en fer forgé simplement ornée de fines barres à l’horizontale nous accueille,  ensuite, un dégagement en chicane permet  d’accéder à la porte intérieure de la maison, cet espace de  transition est pavé d’un dallage horizontal, clin d’œil au motif de la porte.

Celui-ci est aménagé en jardin minéral  l’architecte joue ici avec les textures du bois, des galets, des fleurs, qui sont plantées dans de grands pots et de l’eau grâce à une fontaine murale ! Une entrée qui éveille les sens…

Le nez des quelques marches qui mènent à la maison, est illuminé par des leds tout le long. La clôture délicatement éclairée la nuit tombée, donne l’impression d’être suspendue, une fente longe la partie basse de celle-ci et dans laquelle sont nichés des leds qui réfléchissent le soir venu une lumière douce et indirecte, invitant à la porte. Tout ce « jeu de lumière » procure à la maison une ambiance zen et reposante.

Le programme répond précisément aux besoins des propriétaires, il s’étend sur trois niveaux : un sous-sol réservé aux services, le rez-de-chaussée abritant un salon, une salle à manger, une piscine couverte, une cuisine, une salle d’eau puis le jardin et enfin l’étage réservé aux chambres.

De par  le fait qu’il soit ouvert sur les espaces qui l’entourent et aussi de par sa double hauteur qui octroie à la pièce un effet monumental, souligné par la suspension d’un lustre imposant qui descend sur la double hauteur, le salon n’est pas si grand.  Ce dernier est également équipé d’un rétroprojecteur mobile accroché discrètement au plafond.

L’étage est réservé aux chambres à coucher,  une suite parentale avec sa chambre, son coin bureau avec une fenêtre donnant sur le vide du salon, son dressing et sa salle de bain ; et deux autres chambres pour les enfants. Une passerelle traverse le vide à l’étage avec une rambarde en verre, souci de transparence, des touches de végétations rafraîchissent l’ambiance à l’étage comme pour rappeler la végétation extérieure.

En effet, une végétation tropicale envahit chaleureusement le jardin tout autour de la piscine, laissant place à un carré de gazon. Ce jardin dont l’aménagement a été réalisé par la paysagiste Amina Belkhiriya, donne sur le sud, et s’oppose à l’aménagement sobre du côté de l’entrée.

Article paru dans iddéco n°10 – Octobre 2010

 

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
Dessinez book
Le book « Dessinez… vous êtes confinés ! »