JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
La-Mida-de-Ramadan

La Mida de Ramadan de Feriel Denizot

L’art et la manière de dresser une table de ramadan par Feriel Denizot révèlent son univers, ses voyages où tous ses objets se joignent dans une composition élégante et raffinée.

La Mida de Ramadan

C’est tout naturellement que Feriel a choisi comme lieu Alizé son showroom pour sa Mida de Ramadan. C’est dans ce temple, où s’affiche tout son talent de chineuse et son âme de globe-trotter qu’on y trouve des pièces uniques d’une autre civilisation plutôt asiatique rapportées de ses lointaines pérégrinations. Des commodes, des tables, des pots, des portes ou encore une imposante statue de Ganesh occupent cet espace. « Je me sentais avant tout une âme de grande voyageuse ; et partager l’émerveillement de mes découvertes en rapportant des quatre coins du monde du mobilier unique et des pièces intemporelles a été le plus beau moyen de transmettre cette curiosité de l’autre ». Feriel n’aura de cesse à explorer la planète à la rencontre d’artisans en rapportant des créations uniques et rares et souvent revisitées par son talent.

En guise de « Mida », une racine en teck provenant des plateaux de Java au-dessus de laquelle scintille un lustre tunisien, assortis à des chaises « crapaud-bonbon » fabuleuses créations de Edouardo PI, en exclusivité pour Alizé. Au centre une élégante composition de fleurs et de citrons, de magnifiques pièces de jades, des assiettes en porcelaine de limoges, des verres de cristal taillés à la main, des couverts d’or et des livres évoquent toutes ces années à courir les continents en quête de pièces précieuses.

Il suffira de pousser la porte d’Alizé, pour se glisser dans l’univers onirique de Feriel où l’esthétique s’harmonise avec la volupté et là où s’épanouit tout son art.

Texte : Fatma Sfar – Photos : Samia Chagour Françon

Article paru dans iddéco n°25 – Juin 2015

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page ;)
Retour haut de page