JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Artiste Dargouth 033 e1592839415515

Kawther Darghouth

Figuration en pleine abstraction

Entrer dans l’atelier de Kawther Darghouth c’est faire l’expérience concrète de ce que le terme retrait veut dire. Un état de fait tout simplement. De ces traces anciennes et plus récentes au mur, l’odeur forte de l’essence de térébenthine, la peinture de Kawther vit au rythme de ses paysages intimes.

Artiste Dargouth 041

Artiste Dargouth 033 Elle avait commencé par faire des études de lettres par amour pour la littérature française puis s’étant installée à Jerba pour y suivre son mari, elle y découvre cette lumière si particulière et s’en inspire pour amorcer quelques peintures.

Dix sept ans, elle avait déjà reçu son premier chevalet et en avait profité pour copier les grands peintres.

Pour cette maman de quatre enfants, il est clair qu’elle a dû sacrifier beaucoup de son temps et de son ambition. Cependant elle affirme joliment : « la peinture est toujours passée après les enfants et je l’ai tellement « conservée » dans mon esprit entre l’école, les devoirs, les examens… que le jour ou j’ai pu me libérer, elle m’a  submergée
exactement comme une vague ».

Elle avait commencé par le dessin, avait fait des ateliers, s’était essayé à différents médiums comme le crayon ou le pastel mais c’est la rencontre avec l’huile qui va l’affirmer dans son statut d’artiste. Elle affirme que si elle n’avait pas peint, elle aurait fait un travail manuel, de toutes façons, comme le fait de créer des vêtements pour en assortir les couleurs et les matières.

Cependant, passionnée par la peinture, sa palette de couleur s’est attendrie depuis ces trois dernières années, en signe d’optimisme et surtout d’espoir.

Elle sait désormais traduire cette lumière si spéciale qui brûle toutes les couleurs, qui fait vibrer les ocres, les jaunes, les bleus qui tombent du ciel et ceux intenses de la Méditerranée, le feu des couchants, cette lumière dont l’intensité élève à son pinacle la valeur des contrastes.

Le travail en pâte, au pinceau, vient en renforcer l’intensité.

Artiste Dargouth 031

Obstinément, elle ajoute de la matière, traces régulières de son pinceau qui créent des rythmes et qui se retrouvent peu ou prou semblables d’une œuvre à l’autre, instaurant un vocabulaire d’aplats aisément identifiables. Magie des oppositions entre la lumineuse patine des fonds et la matité rustique des couleurs posées là simplement dans lesquelles elle cherche à capter la structure du panorama. Dans ses paysages, il n’y a pas de place pour le détail ou l’anecdote.

Artiste Dargouth 045

Est-il cependant utile de chercher à reconnaître un lieu particulier dans ces vastes étendues ?

L’univers de Kaouther se recompose sans cesse, elle avoue que sa peinture se trouve sur le fil c’est à dire ni complètement figurative, ni totalement abstraite, elle est entre deux, ce qui offre une possibilité de rêves à travers chaque toile. Elle affirme : « J’aimerais faire des toiles immenses qui refléteraient l’infini » Elle expose à Lyon actuellement à la Galerie Atelier 28 où elle présente Méditérranée II avec l’artiste Jan Demeulemeester lui aussi installé en Tunisie. Puis, elle exposera bientôt à Londres, après avoir présenté son travail à San Gimigano en Toscane (Italie), dans le cadre du Coffee Art Project pour la fondation Allegra. Les ventes serviront en partie à pourvoir en eau des villages éloignés se trouvant dans des pays producteurs de café comme la Tanzanie ou le Mozambique.

10432536 1045083862185512 3084191855044994317 n

Elle participera en avril à une exposition au Musée de Sidi Bou Saïd pour ensuite exposer à la Goulette sur une initiative de Martine

Bonnaventure, la propriétaire de la Galerie lyonnaise, l’Atelier 28 qui sait si bien mettre en valeur la Tunisie et ses artistes contemporains. Enfin, dans le cadre de la Fondation Benetton, elle expose à la Villa Borghèse pour Imago Mundi, exposition qui ira jusqu’à la Biennale de Venise en 2015.

Texte : Nadia Zouari – Photos : Samia Chagour Françon

Article paru dans iddéco n°24 – Mars 2015

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
001 1
Dar Fifine