JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
CARREAUX VERT

« ï+ï »
Formule d’une zen attitude

PORTRAIT NB4

« Rêver imaginer croire créer »  sur cette devise deux jeunes femmes se sont réunies. Souleïma Fourati et Meriem Cheraït racontent une époque ou l’art possède le dernier mot et la sensibilité reflète la délicatesse des âmes raffinées.  Bientôt 10 ans d’association et de nombreux projets à sillonner la Tunisie, ces deux artistes architectes ont su marquer l’univers artistique de leurs empreintes distinguées. Toujours dynamiques les ï+ï se passionnent pour des domaines aussi différents tels que le design, l’identité de marque, l’événementiel ou la mode.

 planche dar meriem

“Il n’y a pas d’heure pour l’architecture, mais il ne faut pas oublier de vivre, car c’est l’essence même de l’architecture”, assurent-elles en se réjouissant de diriger “une agence curieuse”, et d’en faire l’histoire d’une vie professionnelle commune réussie. La somme, en fait, de deux personnalités fortes, capables de naviguer d’un projet de structure architecturale ou d’aménagement intérieur à une mise en scène événementielle, le tout au diapason de l’enthousiasme qu’elles insufflent à l’équipe des collaborateurs et sous traitants. C’est ce qu’elles font depuis dix ans, à Tunis comme à Sousse, Sfax, Kelibia ou Tozeur, réalisant aussi bien des espaces commerciaux et résidentiels que des maisons ou appartements particuliers… « ï+ï architectes »  est la résultante d’une complicité et d’une complémentarité remarquable et sur le plan professionnel et sur le plan psychologique.

planche dar ras jebel

Encore étudiante à l’école d’architecture Paris Malaquais, Souleïma  intègre une prestigieuse agence parisienne, Architecture Studio « les fondements se basent sur le travail en groupe et le savoir partagé, la volonté de dépasser l’individualité au profit du dialogue et de la confrontation, transformant l’addition des savoirs individuels en un potentiel créatif démultiplié ». L’aventure dure quelques mois. Souleïma y perfectionne ses dessins participe à ses premiers concours et observe le travail d’équipe. “Les années parisiennes resteront les plus belles années de ma vie”, n’hésite pas à dire aujourd’hui cette architecte DPLG. La maternité qui se présente en cours de cursus professionnel à Tunis la pousse à prendre son indépendance et à lancer sa propre structure. Très vite, elle fonde ï+ï Architectes, créée avec la complicité, de Meriem Cheraït, rencontrée en agence à Tunis.

mood board IPLUSI

De son coté Meriem puise son originalité dans un parcours atypique, elle commence par une formation en langues. Dès son plus jeune âge, elle se passionne pour le piano, les voyages, et les travaux manuels. Il faut dire que cet univers restera l’un des centres d’intérêts majeurs de sa famille. C’est d’ailleurs grâce à son père qu’elle découvre sa vocation pour diriger un chantier. Après avoir achevé des études d’architecture d’intérieur à l’EAD Meriem commence à travailler seule, se passionne pour la peinture sur bois, réalise déjà ses premiers chantiers et expérimente ainsi son soin du détail avant de commencer à partager ses acquis en agence d’architecture.

Très organisée, Meriem Cherait fonctionne “à l’instant”, sans perdre de temps elle aide Souleïma « la rêveuse » à concrétiser ses idées toujours foisonnantes.Riches d’expériences différentes mais complémentaires les ï+ï_architectes préconisent «l’émotion, l’équilibre et la fonctionnalité », elles ne font pas pour autant du minimalisme un objectif. Elles privilégient l’essentiel et le confort au style, éliminant les excès superflus avec le souci permanent de respecter les envies du client. Leur plus grande satisfaction: « Quand des clients reviennent ravis. »

IPLUSI masque

 Simplicité, rigueur, féminité, poésie et même humour se retrouvent dans leurs projets. Elles mettent leur imagination créative au service de la redéfinition et de la restructuration de l’espace, qui, pour eux, doit être lumineux confortable flexible et modulable. Leur travail à quatre mains donne toute sa richesse et sa singularité à leurs créations. “Il s’agit de traduire une émotion, la complexité d’une rencontre, d’une découverte où chaque intervenant a son mot à dire. C’est une histoire d’identités.” Qu’elles traitent des petites surfaces ou des espaces de taille exceptionnelle,  « la nécessité d’être curieux” revient comme une urgence dans leur discours, base d’une alchimie subtile qui va permettre de définir le cadre du projet architectural qu’elles mènent et mettent en formes du début à la fin. Créations ou réhabilitations, elles privilégient toujours la ligne directrice, la recherche du pourquoi, du comment. « C’est une chance de travailler dans la multidisciplinarité, de réfléchir à l’ensemble sans oublier le détail. D’aller du plan masse à la conception du mobilier. Nous aimons tourner nos projets autour du parcours de l’autre de son mode de vie. Mais tenons aussi à ce que notre interlocuteur entre dans notre univers d’architectes, que nous partagions le monde de l’un et de l’autre. Ce que l’on vend sur plan, la circulation dans l’espace, l’art de vivre… ne définit pas l’image. Celle-ci arrive avec la connaissance des gens  » Par ces quelques mots une rencontre atypique s’achève sur une note d’espoir : Quoi qu’il en soit ces mères de famille qui pratiquent également le yoga gardent  toujours un projet d’avance et un mode de construction qui ne perd jamais de vue l’essentiel,  la joie de vivre dans une Tunisie en pleine évolution.

CARREAUX VERT

Î+Î_architectes : 17 Rue du Libéria, Tunis – Tél. : 24 31 34 96

Article paru dans iddéco n°27 – Décembre 2015

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
ONUDI
6 clusters de l’artisanat et du design sélectionnés suite à l’appel à manifestation d’intérêt de l’ONUDI