JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
pya8646

HENCHIR DHEB
Une ferme en or

C’est dans une ferme entourée d’oliviers et d’arbres fruitiers que l‘artiste peintre Jan Demeulemeester et son épouse Leila ont métamorphosé une petite maison de campagne en une charmante demeure avec des chambres d’hôtes. Une enchanteresse flânerie dans un univers avec vue sur le lac d’Ichkeul.

Il y a parfois des heureux hasards, c’est en nettoyant avec un vieux journal datant d’un an que Jan tombe sur l’annonce de la vente d’un terrain agricole, cela faisait longtemps que Leila et lui cherchaient une propriété avec une vieille maison.

 

 

Ils n’avaient pas de projets précis pour cette maison de style arabe avec un patio et trois chambres construite dans les années 80. Inspirés par l’architecture d’une bâtisse des Pères blancs dans les champs de Carthage, ils se sont attelés aux travaux en y laissant quelques murs autour du patio. Ils ajoutent une aile à gauche, puis à droite et un étage où sera la salle de lecture et leur appartement privé. Au fil du temps la maison prend forme avec un deuxième patio, cette fois plus petit, qui dessert deux chambres pour recevoir leurs hôtes au calme, tout en ayant une perspective sur le grand patio.

Après avoir habité durant plusieurs années dans le mythique village de Sidi Bou, Jan ne voulait plus de blanc et bleu mais cette fois-ci de la couleur. De sa mémoire rejaillissent les éclatantes tonalités de ses voyages en Espagne et au Maroc. Forte de son expérience dans l’hotellerie de luxe, Leila, remarquable hôtesse, suggère le projet d’une table et chambres d’hôtes et c’est ainsi que naquit Henchir Dheb sur un joli terrain vallonné.

 

 

Les trois chambres sont des hommages, la chambre Sidi Bou, bleue et blanche en témoignage à Leila et sa maman natives de ce village, la chambre andalouse mémoire de ses émotionnants séjours en Andalousie puis celle du peintre en révérence à son père, peintre lui aussi, avec un lit à baldaquin et des meubles en héritage de sa vie flamande.

Fan des années 50, reflet d’une période heureuse et joyeuse où commencent ses premières réminiscences, Jan et Leila ne chinent que les objets dans la limite de cette décennie. Dans cette maison on voyage dans le temps et le style, du plat pays à l’autre rive de la Méditerranée dans une fusion nord-sud, une alchimie se nommant Henchir Dheb.

Article paru dans iddéco n°18 – Septembre 2013

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
Artiste 004
Noutayel