JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
001 2

On m’appelle l’éventail

Il est vrai que mon rôle premier est d’éventer, mais j’en ai tant d’autres. Fruste et sommaire à ma naissance, venu du sud profond  où l’on sait tresser la fibre de palme avec virtuosité, je me suis peu à peu sophistiqué. D’objet simplement utile, je suis devenu accessoire de mode, élément de décoration, pièce de collection…En un mot, incontournable. Pas une mariée qui ne m’arbore, après m’avoir assorti à sa tenue. Pas une élégante qui ne me glisse dans son sac, entre son mouchoir et son téléphone, et tout aussi important qu’eux. Pas une collection d’objets anciens et patrimoniaux qui ne m’inclut dans mes différentes déclinaisons.

Aujourd’hui, il y aurait de quoi faire un véritable catalogue de mes différents aspects.    Je garde souvent mon petit drapeau de natte tressée, mais celle-ci se fait dentelle ajourée, brodée de fils de soie ou de paillettes, imprimée de motifs ou d’initiales. Quelques fois on va jusqu’à l’habiller de tissus précieux, de kilims colorés, ou de macramés anciens. Ou encore de lui offrir le drapeau national.

Mais c’est au niveau de mon manche que je m’offre toutes les fantaisies. S’il est en bois, ce sera un bois précieux, ébène ou bois de Comores. Et je lui concèderai ornements d’ivoire. Il peut également être en argent, ciselé, repoussé ou filigrané selon ma fantaisie. Le recouvrir de nacre est aussi un de mes choix favoris, et des plus appréciés. Mais le plus délicat, à mon gré, le plus fragile aussi est de le mouler dans de la pâte d’ambre, odorante et parfumée, qui accompagne les gestes d’un sillon de senteurs et s’exalte à la chaleur.

Alors observez moi, je suis avec vous partout où vous êtes. Au café avec le notable, le jasmin à l’oreille. Dans les salles de cinéma ou de conférence surchauffées, où j’aide à maintenir l’attention. Dans les soirées où j’accompagne une pause entre deux danses, et donne du souffle pour la prochaine. Dans les jardins et les patios des soirées d’été, aussi indispensable que le thé à la menthe.

Non, décidément, je vous le disais bien, je suis incontournable

Texte : Alya HAMZA

 

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
001
Une maison qui raconte des histoires