JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Chambre Bleue 075

Dans la Médina de Tunis
La chambre bleue

Au cœur de la Médina de Tunis, la maison d’hôtes La Chambre Bleue invite à la découverte de ce quartier authentique de la capitale. Sondos, figure emblématique de la scène artistique tunisienne, vous accueille avec son sourire éclatant et son envie de vous faire partager son amour pour le lieu dans lequel elle a choisi de vivre.

Une fois passée la porte d’entrée, on découvre le charme de la demeure restaurée patiemment et avec goût. C’était au XIXe siècle, le Palais Agha du nom du Ministre de la Guerre du Bey de l’époque. Il fut par la suite partagé en 3 maisons distinctes. L’appartement des invités et les makhazin ont alors formé ensemble la Dar Belkadhi, acquis en 1996 par la famille Ben Miled.

Dans cette demeure pleine de charme, se mêlent boiseries sculptées, fresques aux plafonds qui ont nécessité des mois de restauration, murs habillés de stuc finement ciselé et au sol un dallage en carreaux ciment des années 60, autant de témoignages des différentes strates de construction de la maison. L’étage (ancien aali el dhiafa), tout d’abord, a été restauré et réservé aux propriétaires. Puis pour aider à financer la suite les travaux, la famille décide de transformer une pièce en chambre d’hôtes : la fameuse Chambre Bleue qui tire son nom des carreaux anciens de faïence bleue qui habille les murs de cette spacieuse suite de 40 m2, au style italianisant de la moitié du XIXe siècle. Au centre du plafond la coupole de bois peint surplombe un lit double en alcôve, un coin salon et une salle d’eau privée avec douche. La partie réservée aux hôtes a un accès indépendant de la maison principale.

Mais il n’est pas rare que Sondos vous reçoive dans le patio intérieur, qui s’élève sur une double hauteur, aux couleurs gaies et chatoyantes et apporte air et lumière à la maison : « Nos hôtes peuvent profiter du patio couvert, de la bibliothèque, et de la salle à manger. » Les petits déjeuners sont très prisés, comme en témoignent les commentaires laissés sur les sites de voyage. Confitures, pains, yaourts faits maison, fruits tout frais et fromages enchantent les papilles des uns et des autres. Et très souvent, la famille invite ses hôtes dans sa partie privée pour partager un verre et avoir des discussions passionnées sur la Tunisie et les voyages.

Devant le succès de cette chambre d’hôtes qui attirent ceux qui veulent sentir battre le pouls de ce quartier historique, il a été décidé d’augmenter la capacité d’accueil. Une chambre double Le Makhzen, restaurée dans un style épuré et dépouillé dans les anciennes écuries, et ouvre sur une cour privée. Le makhzen a ainsi trouvé une fonction digne de ses qualités architecturales. Ce lieu, construit sous les Hafsides et sous les Mouradites, a connu bien des transformations avant de se complaire dans son actuelle affectation. Dans sa fonction première, c’était le dépôt, là où étaient stockées les denrées alimentaires.

Un peu d’étymologie, saviez-vous que le mot magasin vient de l’arabe makhāzin qui signifie dépôt ?

Le makhzen a traversé plusieurs siècles en conservant précieusement ses colonnes monumentales, ses voûtes croisées et ses murs de pierre, épais de plus d’un mètre par endroits.

Pour retrouver le volume originel du makhzen, les colonnes, autrefois noyées dans la maçonnerie, ont été déterrées pour mettre au grand jour leur bloc monolithique de marbre Kadhel, éclairées par des spots lumineux, placés au sol. Les arcs des voûtes sont également mis en valeur par un éclairage indirect. De superbes poutres en bois donnent une trame qui crée des sous espaces à usages différents. La verrière, à une hauteur de six mètres, laisse passer la lumière naturelle qui éclaire les murs blancs. Des meubles, pour la plupart dessinés par Sondos elle-même et réalisés par des artisans, habillent modestement l’espace, sans l’encombrer. La décoration est dépouillée et « minérale » de par son recours à des matériaux naturels, à savoir la toile de jute, le jonc, la natte etc. Les tons et couleurs du mobilier s’inscrivent dans une palette assez neutre rappelant les tons des murs, du marbre au sol et des colonnes. Pour des séjours longue durée, le Makhzen-Loft, spacieux appartement, avec une capacité d’accueil de 4 personnes est venu récemment rejoindre les autres espaces.

Il faut dire que Sondos, quand elle n’est pas dans sa peau de comédienne, ou en train de répéter un spectacle de danse, prend un plaisir fou dans l’accueil de ses hôtes, qui souvent à force de revenir, finissent par devenir des amis.

Photos © Salah Jabeur

Article paru dans iddéco n°39 – Mars 2019

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
le duo de designers Neila Mhiri et Mohamed Njeh  e1590493274753
Yaris Design
Un duo créatif aux commandes