JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
IMG 5066
Création : Sadika. Movenpick Sousse

Créations lumineuses

En céramique, bois, roseau, cuivre, pierre, verre, des créateurs fascinants pour des luminaires magiques

« Au-delà de la valeur symbolique,la lumière nous permet de décrypter et de changer le réel » Claudio Salocchi

IMG 5264
Villa Didon

Sculptures lumineuses, puisées dans la nature

Dans son échoppe atelier installé à la Soukra, Salah Sfar crée des « sculptures lumineuses ». Ces luminaires sont mis en équilibre soit par terre soit suspendues au plafond. Magie des formes et des matières qui mise en lumière nous font rêver et nous apportent un bien être.

L’inspiration première de Salah Sfar est la nature. Il porte un regard émerveillé sur la matière libre et indomptée. Ces luminaires pourraient être trouvés tel quels dans la nature. L’observation nocturne des ciels d’été en Tunisie et des échappées de siestes tunisiennes où l’ombre et la lumière s’entrechoquent, inspirent beaucoup ce designer.

Pour Salah éclairer un lieu c’est d’abord créer une ambiance magique. Pour composer ces luminaires, il puise ses matériaux dans la nature (bois d’olivier mâle de Béja,  sarments de vigne, bois de palmier, roseau tressé…). Le bois arrive à l’atelier,  lisse ou tordu, trié et stocké, il ne peut être travaillé que lorsqu’il est sec. Il est dénoirci au papier de verre avant d’être assemblé minutieusement à la main. D’un point de vue esthétique l’objet est beau, naturellement beau.

Salah Sfar travaille en collaboration avec des artisans vanniers de Nabeul ou de Kairouan pour réaliser ses « végétaux luminaires » en roseau, pour lui un dialogue avec l’artisan est nécessaire et cette confrontation entre l’idée et la maitrise technique est d’un grand enrichissement pour les deux parties.  Il met à l’honneur les techniques traditionnelles pour créer des objets bio-design où seule la matière prend vie sans artifice.

 

Pièces uniques

Tout en réhabilitant les métiers d’Art, la démarche de Sadika Keskes est plus proche des Arts plastiques et du design que d’une simple production artisanale. Sa référence au patrimoine assumé et repensé n’exclut pas en effet son élan créateur. Sadika fait revivre cet art qui existe depuis les puniques. Cette artiste manie le verre de façon très originale, aime pousser la technique dans ses limites. Soufflé à la bouche dans des armatures en fer forgé, le verre épouse la forme de la structure, la dépasse, la sublime pour devenir lampe. Sadika au souffle très contemporain, mêle au verre soufflé, le fer, le cuivre créant ainsi de magnifiques luminaires. Elle aborde le luminaire d’une manière spectaculaire, son travail est audacieux et sensuel. Ces luminaires sont des œuvres d’Art alliant le merveilleux de la modernité au meilleur de la tradition, un monde onirique où l’art est mis en scène dans l’objet. Pour Alain Nadeau : « Sadika permet à quelques poignées de sable de changer d’état pour devenir les objets qui diffuseront alentour leur propre clarté et embelliront notre quotidien »

OH  1173
Créations : Sadika. Movenpick Sousse

IMG 5023

 

Dentelle de lumière

Il y a de l’amour et de la ferveur dans le travail de Mohamed Lidarssa. Dinandier autodidacte, artisan d’exception, repéré par la prestigieuse maison Hermès pour participer à la décoration de ses vitrines. Sous ses mains habilles et les coups répétés de son burin, la plaque de cuivre ou de laiton se contorsionne pour devenir luminaire. Ses luminaires sont d’une finesse extrême. Chaque manifestation de la nature est pour lui une source d’inspiration, l’oiseau qui prend son envol, une fleur, le ciel, la lumière après El Asr… Il met dans chaque objet qu’il fabrique, l’amour de son métier et son désir de créer le beau.  Chacune de ses créations nous prolonge dans une histoire et un voyage. Mohamed  anime sa plaque de cuivre jaune de motifs ciselés, ajourés ou repoussés, selon un répertoire plusieurs fois séculaire. Il conçoit des colonnes lumineuses absolument magnifiques, mélange de tradition et de modernité. La matière ajourée, travaillée comme de la dentelle, donne naissance à de superbes projections d’ombres sur les murs. Le cuivre est ainsi révélé lorsqu’il est confronté à une source lumineuse. Ces luminaires meublent et subliment l’espace. Chaque objet créé est gravé d’un nom comme on le faisait aux XVIIIe et XIXe Siècles.

IMG 5185
Créations : Mohamed Lidarssa
IMG 5154
Créations : Mohamed Lidarssa

 

Entre artisanat et design

D’une créativité débordante, Adriana, architecte d’intérieur, crée sa boutique Zina en 2005, l’art de vivre en méditerranée la fascine beaucoup. Ces luminaires ont une empreinte à la fois traditionnelle et contemporaine. Elle travaille en collaboration avec des artisans tunisiens. Le lustre FLOUSSS est une déclinaison du modèle de grand designer Verner Panton créé dans les années soixante. Les pastilles en nacre à l’origine sont remplacées par le traditionnel cuivre étamé martelé, technique la plus courante dans la l’artisanat de la dinanderie en Tunisie, notamment dans les grandes villes comme Tunis, Sfax et Kairouan. Grâce à ces réinterprétations, de grands classiques peuvent continuer à exister encore et encore. Dans le même esprit, Adriana s’inspire parfois de modèles traditionnels qu’elle modernise. Le fait de réinterpréter à travers le design, contribue à sauvegarder le patrimoine.

IMG 5211
Création : Zina
IMG 5204
Création : Zina
IMG 5209
Création : Zina

 

Etonnant jeu d’ombre et de lumière

Jeune et talentueuse céramiste, Farah Abid, se met chaque jour au travail du modelage. Comme tous les passionnés, elle déborde d’idées, puise son inspiration dans  l’architecture islamique, particulièrement les fenêtres où la lumière est filtrée par une grille. La régularité de la conception géométrique des motifs, donne un dessin significatif à la lumière dont elle révèle l’intime secret. Animée par l’envie de travailler et d’évoluer dans son atelier, avec l’argile comme matière privilégiée, elle commence son travail en dessinant des formes. Puis de nouveaux volumes naissent sous ses yeux, parfois sans grand rapport avec le projet initial. Séchage, ponçage, cuisson et finition, constituent les étapes de son oeuvre. Farah Abid crée des luminaires aux décors ajourés qui projettent un bel éclairage chaleureux et oriental. Les couleurs qu’elle utilise sont nuancées de brun, brun jaune et chocolat afin de préserver aux luminaires un côté terre naturelle qui confère aux pièces ce cachet unique. Une quête permanente l’entraîne vers une recherche de formes, de couleurs afin de donner à ces luminaires une personnalité unique.

DSC 4936
Créations : Farah Abid

Inspiration corail

Diplômée de l’Institut Supérieur des Beaux Arts de Tunis, Nour Mouelhi a réalisé la lampe corail en tôle découpée, explorant de nouvelles formes d’enveloppes et de spatialité. Cette jeune créatrice pleine d’un avenir prometteur, inspirée par le milieu marin et surtout le corail qui se trouve sur les côtes de Tabarka, transpose sa vision du corail dans ce luminaire qui diffuse la lumière comme les coraux la reflètent. Design poétique pour ce luminaire aux effets sensuels.

IMG 5233
Création : Nour Mouelhi

 

Taillés dans la pierre

Lorsqu’on visite les médinas tunisiennes, l’on constate que la pierre taillée compte parmi les caractéristiques importantes de l’architecture traditionnelle. On l’utilise pour confectionner les encadrements de portes, les arcs et les colonnes, pour daller les cours des mosquées et des maisons, décorer les façades et les minarets. Une originalité dans la décoration et un savoir faire, témoignent de l’ancienneté de cet art. La taille de la pierre est une tradition transmise de génération en génération chez la famille Bouden. C’est à Dar chaâbane El Fehry ville mitoyenne de Nabeul que se succèdent des ateliers couverts de blocs de pierres et de poussière blanche où maître et apprentis s’activent au rythme des hachettes heurtant la pierre. Nourddine Bouden trace son bloc avant de procéder à la taille, réalisant ainsi des luminaires exceptionnels taillés dans la pierre naturelle extraite de Salakta et Kassrine. La pierre utilisée varie du calcaire le plus tendre au gré dur et légèrement rosé.

Cet artisan crée des luminaires aux lignes contemporaines selon les techniques traditionnelles, rencontre entre un savoir faire et le design. Son Showroom apparaît tel un véritable hymne à ce noble matériau.

Applique Bouden
Création : Bouden

Article paru dans iddéco n°10 – Octobre 2011

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
museedarcherait065
Hanout Elhajjem