JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
IMG 8252 scaled e1594206132430

Ces dames qui vous marient

Le mariage, aujourd’hui, n’est plus la simple affaire de la famille ou des amis. Il ne s’agit plus seulement de convoquer un orchestre, commander des gâteaux et mettre une belle robe. Aujourd’hui, le « Wedding Planner » n’est plus une occupation partielle d’hôtelier, ou de boite de communication, mais un métier à part entière. Un métier où les femmes occupent l’espace, font leurs preuves, imposent leur savoir faire, et…réclament une reconnaissance. Car si le métier est essentiellement féminin, ce n’est pas par hasard : elles seules savent décoder les rêves, transcrire les fantasmes, inventer des atmosphères, et rendre l’impossible réalisable. Mais si le métier est en expansion, s’il draine nouvelles adhésions et engouement, il n’est pas réellement structuré, et  laisse trop souvent place aux intrus.

Nous avons voulu rencontrer quelques unes de ces « dames qui vous marient ».

Amel Caïd Essebsi Hamza : la pionnière

IMG 8934 e1594202547944

Elle est, incontestablement la première à avoir créé le métier, développé le besoin, instauré la tradition. Au Maroc où elle avait vécu un temps, Amel Caïd Essebsi Hamza découvrait la culture de la tente caïdale. Chez nous, cet accessoire n’était utilisé que pour le camping, les piqueniques, ou par l’armée ou les nomades. Elle comprit très vite l’usage qu’elle pouvait en offrir : agrandir des espaces exigus, en créer de toutes pièces de nouveaux, abriter des évènements qui ne pouvaient se dérouler en plein air : en un mot, la tente, oublieuse de ses origines bédouines et spartiates devenait un lieu de convivialité modulable à souhait, alliant confort et luxe s’il le fallait. De là à la proposer pour les mariages, il n’y avait qu’un pas vite franchi. Femme de goût et d’initiative, Amel Caïd Essebsi Hamza sut très vite créer un véritable produit porté par une équipe performante, et assoir une solide réputation de fiabilité. Dominant parfaitement l’espace, elle sait, mieux que personne concilier esthétique et efficacité, attentive au confort des invités, soucieuse de la sécurité de la logistique, respectueuse de la fluidité du service, et bien sûr, de l’élasticité d’un budget. Offrir le meilleur, à prix raisonnable est la devise de Khima, son label, et on insiste toujours sur la qualité du matériel, la sécurité des installations et le professionnalisme des équipes.

Son credo : « l’essentiel pour moi est le rapport de confiance qui s’établit avec le client. Il vous confie l’organisation de ce qui doit être le plus beau jour de sa vie. Il est impensable de ne pas mériter cette confiance ». Alors qu’il pleuve, qu’il vente ou bien qu’il neige, qu’il y ait des pannes, des imprévus, des catastrophes, elle sera sur le pont, prête à parer à toutes les éventualités, à trouver des solutions pour tout le monde, première arrivée, dernière partie, ayant toujours, dans son carnet l’adresse qu’il faut, le fournisseur introuvable, ou l’accessoire qui change tout.

 

Sandra Osmani : celle pour qui rien n’est impossible

IMG 9802 rotated e1594202663423Sandra Osmani vient d’un tout autre domaine : celui du meuble où elle faisait carrière. Mais le secteur du meuble est saisonnier, et la période creuse fort longue. Pendant un de ces temps morts, cette active jeune femme entreprit d’aider à organiser le mariage d’amis aussi fantasques et fantaisistes qu’elle savait l’être. La fête, originale et hors normes plut, le bouche à oreille joua, et on l’intronisa wedding planner à temps plein. Sa devise :
« Rien n’est impossible ». « Ce métier exige de l’endurance, de la fantaisie, de la curiosité. Quand je recrute de jeunes scénographes, je sais tout de suite s’ils ont cette curiosité, et s’ils vont durer. Il faut, bien sûr, avoir des notions d’architecture, de décoration, de design, savoir faire un relevé, travailler sur un logiciel, et ne pas craindre de laisser le métier empiéter sur sa vie de famille ».
Ses fêtes sont grandioses, ses mises en scène spectaculaires : elle invente des thèmes, mais travaille aussi sur l’environnement, créant le mobilier et les accessoires adéquats pour chaque grande manifestation. On dit d’elle qu’elle est chère. Elle le conçoit, mais estime que son travail  justifie le prix.

 

 

Houda Ben Achour : pour le plaisir du palais

IMG 6827 rotated e1594202729604Houda Ben Achour, elle aussi, a été parachutée par les circonstances. Spécialiste en textile, elle dut remplacer au pied levé son époux dirigeant de fast foods. Pour cette jeune femme passionnée d’art culinaire, curieuse de saveurs nouvelles, familière des bonnes tables, l’expérience fut passionnante. Elle quitta donc usine et boutiques, et créa une section « traiteur » dans la structure familiale. Aux fourneaux, Houda Ben Achour qui avait toujours aimé mettre la main à la pâte pour sa famille et ses amis, ne cesse d’expérimenter et de lancer de nouveaux produits qu’elle teste avant tout le monde. Dans ses laboratoires qu’elle dirige de main de maître, elle invite des chefs du monde entier à venir la former elle et ses équipes. Après, elle laisse jouer sa fantaisie, son goût des bonnes choses, et son instinct inné de ce qui plaira à son public. Ses alliages sont inattendus, surprenants, insolites parfois, mais toujours goûteux, parfumés, savoureux. Ses inspirations asiatiques, orientales, italiennes. Quant à ses épices et condiments, qu’elle cache précieusement, ils constituent le secret le mieux gardé. Consciente que l’on mange aussi
« avec les yeux », elle attache beaucoup de soin au dressage des plats, et ne cesse de renouveler ses supports, mini cocottes, feuilles de vigne,  boules de verre ou mini plateaux. Perfectionniste, elle est la première arrivée, et rien ne sort de sa cuisine qu’elle n’ait goûté, vérifié, s’étant assurée que le froid ou le chaud soient à la température voulue, et la présentation conforme à ses désirs.  Car pour elle, le succès de la fête dont on lui confie la responsabilité passe aussi par le plaisir du palais.

 

Par Alya Hamza

Article paru dans iddéco n°32 – Mars 2017

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
JAB 0004
Chaouach