JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
bakhnoug4

Bakhnoug

Une allégorie berbère

Le bakhnoug est un mot d’origine berbère, qui désigne un voile utilisé pour couvrir la tête et la partie supérieure du corps et qui fait office de voile de sortie. Autrefois vêtement féminin et pièce importante du trousseau de la mariée, le bakhnoug constitue la pièce maitresse de l’art textile traditionnel féminin en milieu rural.

bakhnoug

Dans la plupart des villages, il est rouge pour les jeunes femmes et noir pour les plus âgées. Généralement en laine, le bakhnoug peut être aux motifs tissés, brodés ou les deux à la fois selon les villages. Il est souvent confondu au houli ou haram, et le ‘ajar ou ta’jira qui peuvent porter des motifs similaires mais se distinguent par leurs dimensions plus réduites, le bakhnoug, lui, mesure environ 1x2m.

Le bakhnoug brodé est conçu principalement dans des villages du sud-est comme Tamazret, et Sahel tunisien comme El Jem, Ksour Essef et Jbeniana. Mais le territoire du bakhnoug dépasse les frontières de la Tunisie, on le trouve également en Libye et en Algérie, ornés de motifs qui s’apparentent à ceux des villages tunisiens. Force est de constater que chaque village a son propre répertoire et son propre style. Néanmoins, plusieurs motifs sont récurrents et partagent des significations communes qui ont traversé le temps. D’autres motifs plus abstraits demeurent inexplicables et mystérieux.

bakhnoug4

Brodé, le bakhnoug peut être orné de motifs figuratifs et stylisés, parfois interprétés comme naïfs, mais à forte charge sémantique. On peut y voir la jahfa, le dromadaire, le palmier, des bijoux, les empreintes de pas de gazelle, etc. Il peut aussi présenter des motifs plus raffinés géométriques ou autres. Dans tous les cas, les motifs du bakhnoug sont souvent aux couleurs chatoyantes, codés et présentant une iconographie riche et variée. Ces motifs représentent en réalité des croyances millénaires qui témoignent de la survivance d’un héritage très lointain, souvent païen : le poisson, le signe du Tanit, la main…

En effet, ces derniers sont présents dans l’art punique, carthaginois et autres plus anciens. Il s’agit de symboles prophylactiques, pour se protéger contre les maladies, le mauvais œil, le mauvais sort, etc. Certains motifs sont associés à des signes phalliques, en relation avec la fertilité et la fécondité.

bakhnoug2

Voici quelques significations courantes de certains signes qu’on peut identifier sur les bakhnougs brodés :

• Le signe du Tanit est reconnaissable au disque surmontant une barre aux extrémités relevées comme une tête surmontant deux bras levés. Cette représentation symbolise aussi la mariée lors de la cérémonie de la Jelwa. Tanit est intimement liée à la fécondité, chez les Carthaginois et les Berbères ; c’est la déesse de la fertilité, de la croissance et de la maternité.

• Le lézard, dans les croyances berbères, est synonyme d’élévation et d’illumination spirituelle ; c’est un motif récurrent dans l’art berbère.

• La fibule berbère est une sorte d’épingle décorative, qui peut aussi être utilisée pour attacher les cheveux ou les vêtements. Dans les croyances berbères, la fibule est un signe de chasteté, de fierté qui incarne la protection de l’honneur et la fertilité.

• L’araignée est un symbole féminin qui schématise le soleil mais aussi la patience, la vie laborieuse et l’harmonie.

• Le cercle symbolise l’œuf qui, lui-même renvoie à la fertilité et la naissance.

Quels que soient leurs styles et leurs significations, les broderies qu’on trouve sur les bakhnougs sont exceptionnelles et constituent des œuvres d’art à part entière. D’ailleurs le bakhnoug est présent dans plusieurs musées et collections importantes en Tunisie et à l’étranger : au musée Dar Jallouli à Sfax, au musée Lella Hadria à Jerba, au British Museum à Londres, au musée du Quai Branly à Paris, pour ne citer que ces quelques exemples.

Ce patrimoine mérite d’être diffusé et porté, c’est pourquoi YELITE a tenté de le remettre au goût du jour en s’y inspirant pour sa deuxième collection d’accessoires et de prêt à porter femme.

 

bakhnoug3

Soumaya GHARSALLAH-HIZEM
Consultants-chercheurs : Samia Marrouki et Paul Vandenbroeck
La collection « Bakhnoug, une allégorie berbère » est en vente chez Fondouk El Attarine, Super Souk et XYZ
Mannequin : Sarra Mtar

Article paru dans iddéco n°43 – Avril 2020

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
heure exquise du the e1590576666882
L’heure exquise du thé …