JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Atef Maatallah chambre 6 Diptyque Mine de plomb sur papier coton
Atef Maatallah, Chambre 6, 2017, diptych, pencil on cotton paper, 57 x 153 cm

Art Paris Art Fair Le printemps des arts…

Avec Lumières d’Afrique, Art Paris Art Fair est, cette année, le second événement d’envergure internationale qui met l’Afrique à l’honneur. Berceau de l’humanité, l’Afrique est aussi le berceau d’artistes de talent qui participent aujourd’hui à présenter une image nouvelle du continent et désagrègent clichés, stéréotypes et autres balivernes infondées qui persistent encore. Parmi les galeries et les artistes africains sélectionnés on retrouve des Tunisiens Focus.

Deux prestigieuses galeries tunisiennes se sont hissées parmi les quelques 139 galeries venues des 29 pays : la galerie A. Gorgi et El Marsa Gallery. Chaque galerie a présenté le travail de plasticiens tunisiens issus de la scène contemporaine. Aïcha Snoussi, Slimen Elkamel, Hela Lamine et Rym Karoui ont exposé avec la galerie A. Gorgi. Abdulaziz Ashour, Hazem Harb, Atef Maatallah, Thameur Mejr, Gouider Triki avec El Marsa Gallery. Participation très sélective, les galeries étaient tout d’abord invitées à déposer un dossier avec une présentation du travail et des artistes qu’ils comptent exposer. C’est sur la base de ces dossiers et selon des critères très exigeants qu’une commission a retenu les galeries qui ont exposé durant l’événement. Interogée sur la participation des galeries tunisiennes à Art Paris Art Fair, Aicha Gorgi, Directrice de la galerie A. Gorgi, a souligné que la participation de deux galeries à un événement d’une telle envergure est une excellente chose.

 

Echos entre réel et imaginaire pour S. El Kamel, retranscription artistique du quotidien dans les œuvres de H. Lamine, conflit du bien et du mal signé R. Karoui ou déconstruction du genre et des espèces avec A. Snoussi ; les œuvres exposées étaient particulièrement ancrées dans la réalité actuelle. A travers les idées, les sens et les émotions qu’elles portent en elles, elles traduisent dans un langage hautement artistique et sensitif le contexte présent et le regard que porte chaque plasticien sur cette réalité. Pour A. Gorgi les artistes tunisiens contemporains sont « très engagés, très connectés à tout ce qui les entoure et à tout ce qui se passe ». De fait, S. El kamel crée des tableaux surréalistes dans lesquels des images du présent cohabitent avec des images de la mémoire.
Dans une approche quasi scientifique, H. Lamine observe le quotidien avec une attention particulière portée à la frontière entre ce qui se donne à voir et ce qui est caché ainsi qu’au mécanisme qui tend à créer une confusion entre les deux. Dans leur extravagance, leur fantaisie, leur fantastique, les sculptures de R. Karoui sont par leurs formes désarticulées, leur couleur pétillantes, la transfiguration d’un conflit bien réel lui celui du bien et du mal. Dans le travail d’A. Snoussi la réalité est d’ordre intrinsèque. En utilisant des cahiers qu’elle triture et dissèque avec une dextérité chirurgicale, l’artiste tend à décomposer et recomposer les savoirs ancrés pour découvrir et révéler la réalité des choses. Toujours dans le cadre de l’APAF l’artiste tunisienne Yasmine Ben Khelil a été retenue pour exposer ses œuvres à la Galerie des Galeries Lafayette.

Carrefour artistique et culturel, le rayonnement d’Art Paris Art Fair dépasse le cadre de l’évènement. Ainsi, comme l’a souligné A. Gorgi « il assure aux galeries comme aux artistes de la visibilité et permet de se faire connaitre à échelle internationale ». Rencontrer des artistes, visiteurs et galeristes du monde est, par ailleurs, un moyen « de se confronter à de nouvelles critiques et à d’autres opinions » a ajouté Aïcha Gorgi. Et en matière de critiques la galerie A. Gorgi et ses artistes en ont reçues de très bonnes. Dans un article dédié à l’APAF le quotidien allemand « Frankfurter Allgemeine Zeitung » a évoqué la galerie et le travail d’A. Snoussi. Le Figaro et L’Intense Art Magazine ont publié des articles consacrés exclusivement à l’artiste tunisienne.

Lieu d’échanges et de rencontres, l’Art Paris Art Fair a été l’occasion pour les galeries tunisiennes d’aller à la rencontre d’autres galeries, promesse d’éventuelles collaborations entre elles. Affaire à suivre…

Texte : Nour Mnakbi

Article paru dans iddéco n°33 – juin 2017

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
126477128 5394695523889384 3408035565717206428 n
Zina la boutique débarque à la Soukra