JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Maison Raf Raf  044

A Raf Raf
DAR SAIDANE

Quand le charme rencontre des images du passé avec l’élégance d’un luxe discret

De l’extérieur, on ne voit pas grand chose, mur blanc, porte bleue, aucun signe ostentatoire. L’émerveillement se fait passé le porche d’entrée. Il suffit d’avancer de quelques mètres pour découvrir un réel petit paradis. La maison de famille s’est étoffée au fil des années. La construction avait débuté en 1987 pour finir en 1992. L’histoire architecturale de cette maison découle de trois figuiers. Son élaboration s’est volontairement pliée aux arbres existants. Tout tourne autour de la piscine, laquelle est antérieure à la maison. Fenêtres ouvertes, reflets du jardin dans l’eau. Les voûtes croisées et volutes semblent se bousculer pour mieux s’imposer. Un figuier se dresse majestueusement et ombre une partie de la piscine pour nous rafraichir. Dans le jardin pavé de marbre, les plantes côtoient transats et chaises. On comprend la présence d’enfants à la vue des nombreux jouets éparpillés et on se prend à imaginer leur joie de vivre. Aux fenêtres, ce sont les fers forgés chinés qui se sont imposés à la maison et non le contraire. Plusieurs appartements sont construits comme des bungalows indépendants pour apporter aux invités confort et sérénité. La décoration des suites et des chambres évoque douceur et art de vivre. Les couleurs s’harmonisent pour nous apporter une voluptueuse sensation de détente et de bien être.

 

 

La maison ressemble à ses propriétaires : un couple mixte qui brasse Tunisie, France et Hollande, ils sont charmants et avenants. Lovée entre la montagne, un petit jardin tropical, une forêt et une plage de sable poudreux, les hôtes s’assurent à satisfaire le désir de leurs invités. Marie Charlotte Saidane, artiste peintre et esthète l’a animée avec les objets qui l’ont interpelée, meubles et lustres de la période art déco, ceux, qui ont pu marquer l’histoire de la Tunisie. Les choses se sont accumulées et agencées au fur et à mesure pour trouver leur place. Chaque appartement a ses chambres, ses salles de bains, sa cuisine. Les carreaux de style hispano-mauresques (géométriques) ou turquo-persans et andalous (floraux) associés aux quallalines (typiquement tunisien) appelés ailes d’hirondelles (noirs et blancs) rappellent les traditions de l’ornementation andalouse. On y trouve également la faïence de Delft connue pour ses décors bleus sur fond blanc. On revit les diverses périodes traversées de la Tunisie à travers ces carreaux. Les boiseries sculptées se retrouvent en guise de têtes de lits ou pour marquer les différentes pièces. Sur la terrasse on peut apprécier les vues aux multiples paysages : montagne d’un côté, mer, de l’autre, avec l’île Pilow qui se dresse fièrement. A chaque heure de la journée, on a droit à une lumière qui change offrant la possibilité d’admirer plusieurs tableaux. Dar Saidane, empreinte de l’ambiance envoûtante des résidences d’antan constellée d’antiquités, d’objets chinés, de boiseries travaillées, la maison d’hôte conjugue avec maestria le charme d’une touche nostalgique et les atouts d’un confort contemporain.

 

 

Repotage et texte : Nadia Zouari – Photos : Salah Jabeur

Article paru dans iddéco n°26 – Septembre 2015

La rédaction décrypte pour vous les tendances déco du moment pour trouver l’inspiration. Retrouvez également les actualités autour de la déco.

Plus d'articles
20191202 121353
L’hôtel Hasdrubal