JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.

SwitchMed Réflexion autour de l’éco-tourisme en Tunisie

Le programme SwitchMed a organisé un Atelier de Capitalisation des Projets sur l’Ecotourisme en Tunisie. Universitaires, journalistes, architectes et entrepreneurs verts se sont réunis dans la maison d’hôtes de Dar Zaghouan, le premier gîte de charme écologique en Tunisie. Cette journée a été l’occasion d’une réflexion entre les différents acteurs du domaine sur le modèle touristique écologique tunisien actuel et à venir.

La Tunisie : un tourisme éco en devenir

7% du PIB national, voici le poids du secteur du tourisme aujourd’hui en Tunisie et il est conséquent. Parallèlement le pays compte un déficit écologique qui se traduit par des ressources en eau limitées et une dépendance en énergies fossiles. Et disons-le : l’impact environnemental du secteur touristique n’arrange en rien cette carence en ressources naturelles. Parmi les dégâts environnementaux on compte notamment une forte utilisation d’eau et une mauvaise gestion des déchets. C’est dire alors s’il faut se pencher sur la question de l’évolution du secteur et plus que tout penser sérieusement à développer une alternative écologique à notre tourisme balnéaire. Toute proportion gardée, depuis quelques années, le tourisme écologique commence à se propager en Tunisie. En 2015, avec une situation politique en pleine mutation et un cadre favorable à l’élaboration d’un plan d’action en faveur d’un tourisme durable, les intervenants du programme SwitchMed a choisi d’intervenir sur la scène tunisienne. En partenariat avec le Ministère de l’Environnement, SwitchMed a élaboré le Plan d’Action National 2016-2025 afin de promouvoir et de mettre en place une politique de production et de consommation durable. Parmi les priorités de ce plan d’action on compte notamment la mise en place d’un cadre réglementaire à l’écotourisme, d’un cahier de charge de bonnes pratiques, la formation d’un personnel spécialisé, le développement de circuits touristiques intégrant des sites écotouristiques. Pour rendre l’offre la plus compétitive et la plus attractive possible.

Le Plan d’Action tend également à dresser une liste d’activités touristiques avec une empreinte écologique légère, voire inexistante. Patrimoine naturel et archéologique seront donc mis en avant.

Enfin, pour sensibiliser les consommateurs, on compte également élaborer et diffuser un guide des bonnes pratiques. Pour mener à bien cet objectif, le Plan d’Action se déploie sur deux volets : Tunisia Ecotourisme qui vise à faire de la Tunisie une destination écotouristique et Dar Zaghouan qui est une mise en œuvre de ce tourisme durable.

 

L’éco-chalet de Dar Zaghouan

Ancienne ferme transformée en gîte rural, Dar Zaghouan propose une immersion dans la nature exaltante de Zaghouan. Gîte composé de 15 chambres à la décoration authentique, Dar Zaghouan est un lieu idéal pour passer un moment en aparté, baigné par la fraîcheur du paysage environnant et la verdure de la montagne de Zaghouan qui se dresse dans l’horizon du gîte. Sur les 3 hectares de terrain, Skander Zribi, le propriétaire, a choisi de cultiver des arbres fruitiers en plus des oliviers pour amener la nature jusque dans les assiettes des clients. Pour aller encore plus loin dans sa démarche, Skander Zribi a pris l’initiative de construire un nouveau chalet et un hammam avec un impact écologique encore plus faible. Pour l’installation technique le propriétaire a fait appel à des experts en la matière comme Yassine Allani expert auprès de l’ONUDI, Fayçal Trabelsi de Bridge Consulting et la société tunisienne CAMI. Pour limiter au maximum l’utilisation d’énergie et d’eau, CAMI a installé un parquet en terre cuite dans tout le chalet pour retenir la chaleur diffusée par le chauffage implanté dans le sol. En été ces briques artisanales permettent de préserver la fraîcheur. L’énergie solaire photovoltaïque a été utilisée pour la lumière et l’énergie solaire thermique pour l’eau chaude. Pour une consommation intelligente, le charbon qui alimente la biomasse et le barbecue est composé de branches d’arbre récupérées. Journaux, papier recyclé et ouate de cellulose ont été utilisés pour l’isolation de chaque pièce du chalet. Dans le cadre de cette économie circulaire où les déchets sont réutilisés, on a creusé un bassin pour récupérer l’eau de pluie et on procède à un tri sélectif des déchets. Dans la décoration intérieure du chalet on trouve d’anciennes tuiles de Marseille, poutres de chemin de fer, meubles, fenêtres et portes réutilisées. Pour la peinture du hammam on a opté pour une peinture 100 % naturelle le « tadelakt »
à base de savon vert, d’oeufs et de chaux. En plus des 25 employés qui travaillent à temps plein dans le gîte, des 20 employés indirects, Skander Zribi a fait appel à 220 artisans tout au long de la construction du chalet. Tunis, Bizerte, Nabeul et Zaghouan, le chalet se présente comme le brassage des savoir-faire de plusieurs régions de Tunisie. Pour être en parfaite harmonie avec la nature, des activités comme la spéléologie, la visite de sites archéologiques, et des visites guidées de la région pour découvrir les artisans et producteurs locaux sont organisées.

Texte : Nour Mnakbi

Article paru dans iddéco n°36 – Avril 2018

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page ;)
Retour haut de page